Bannière Serverless : la tendance 2020, comment ça marche et pourquoi faire

Le Serverless répond à un nouveau besoin remonté par l’économie numérique actuelle. Face à des architectures informatiques traditionnelles qui commencent à montrer leurs limites, les services cloud avaient été présentés comme une solution. Nous sommes en train de découvrir qu’ils pourraient ne plus suffire.

Comment le Serverless est-il perçu par les entreprises ?

Selon un sondage sur la tendance du Serverless réalisé par O’Reilly sur plus de 1 500 entreprises, 40% d’entre elles ont affirmé avoir recours au Serverless.

Parmi ces organisations, la majorité d’entre elles ont estimé que l’adoption du serverless était plutôt réussie ce qui montre que le serverless n’est plus juste une tendance, mais bien une solution viable et fiable pour les entreprises.

D’après Declan Morris, conseiller en technologie et ancien DSI de Splunk, les clients s’attendent de plus en plus à une cohérence dans la manière dont fonctionnent les applications et ce peu importe l’endroit où ils se trouvent. Il se peut également que la nécessité de constamment vérifier les ressources et capacités requises pour faire tourner les serveurs non-stop soit présentée comme une limite du SaaS 1.0.

Le Serverless, qu’est-ce que c’est ?

Le Serverless Computing ou sans serveur est une méthode de fourniture de services en backend. Cela permet à des utilisateurs d’utiliser les services d’un fournisseur Serverless sans avoir à se soucier de l’infrastructure qu’il y a derrière.

Le service évolue automatiquement pour s’adapter aux besoins de l’entreprise contrairement au fournisseur avec serveur pour lequel on est facturé sur une quantité fixe de bande passante ou de nombre de serveurs.

À noter que le Serverless a toujours recours aux serveurs.

Quels sont les avantages et inconvénients du Serverless ?

Les principaux avantages du Serverless sont :

  1. La réduction des coûts d’exploitation : plutôt que de devoir acheter de la bande passante en cas de montée de trafic et qui reste le plus souvent inutilisée, cette solution permet de ne payer que ce qui est utilisé.
  2. L’adaptabilité à la demande : il n’est plus nécessaire de planifier une utilisation moyenne ou maximale.
  3. Aucune maintenance serveur : beaucoup de temps gagné pour les ingénieurs logiciels.

Les principaux inconvénients ou challenges du Serverless rencontrés par les entreprises sont :

  1. La nécessité de former les équipes : du fait de la récence de cette méthode, il peut être difficile de trouver de la documentation pour former ses équipes.
  2. Le blocage des fournisseurs : L’écriture de code pour une plate-forme de fournisseur ne le rend pas portable ou simple à déplacer ailleurs.
  3. La difficulté d’intégration et le test avec une architecture sans serveur : Les tests sont plus complexes et nécessitent plus de main d’œuvre. Les scénarios à tester sont plus nombreux et différents types de dépendance sont à envisager (latence, démarrage…). Ce problème, cependant, devrait se résoudre au fur et à mesure que cette solution se développe et acquiert plus d’ancienneté.

Au sein de l’entreprise, qui est en charge du sans serveur ?

À l’heure actuelle, ce sont majoritairement les équipes DevOps qui sont en charge de la gestion des implémentations du sans serveur.

Le déploiement de services conteneurisés sur des architectures sans serveur et l’orchestration de ces services avec Kubernetes sont déjà intégrés dans les pratiques DeOps existantes.

Les équipes associées au développement de logiciel peuvent également être missionnées pour cette tâche.

Quelles sont les solutions qui existent sur le marché ?

Les principales solutions de Serverless existantes sont :

  • AWS porté par Amazon,
  • Microsoft
  • GCP de Google
  • IBM
  • Oracle

Pourquoi les entreprises décident de ne pas y avoir recours ?

Aujourd’hui, si les entreprises n’ont pas encore décidé de basculer vers le Serverless, c’est principalement pour des raisons de sécurité, mais aussi par peur de l’inconnu.

Pourtant, comme nous l’avons constaté, de plus en plus d’entreprises se tournent vers cette solution sans serveur.

Dans tous les cas, il est important de faire le choix qui sera le plus adapté et permettra d’assurer la rentabilité de l’entreprise tout en conservant une infrastructure viable et sécurisée.

Formez vos équipes au Serverless

Face à ces nouveaux enjeux, Ambient Formation offre la possibilité de former vos équipes au Serverless :

Formation Serverless – Ambient IT.

Vous pouvez nous contacter pour savoir si cette formation est adaptée à votre projet et vous aider à faire votre choix.

Votre entreprise a-t-elle déjà recours au Serverless ?

Parlez-nous de votre expérience sur le sujet. Que pensez-vous de cette solution ? Quelle est selon vous la prochaine étape ?

Dites-nous tout en commentaire 😉

UNE QUESTION ? UN PROJET ? UN AUDIT DE CODE / D'INFRASTRUCTURE ?

Pour vos besoins d’expertise que vous ne trouvez nulle part ailleurs, n’hésitez pas à nous contacter.