En ces temps difficiles, l’utilisation de la visioconférence est nécessaire pour pouvoir respecter les restrictions sanitaires. Depuis 1 an avec la crise sanitaire COVID-19 et les grèves, nous avons acquis une sérieuse expérience lors de la mise en place de nos formations à distance. Je vais vous partager mon expérience en tant que formateur et répondre à la question :

Comment améliorer la qualité audio lors de vos visioconférence ou de vos formations en classe virtuelle ?

Les entretiens à distance causent malheureusement d’énormes problèmes : un manque de cohésion sociale, des problèmes techniques récurrents, des cyberattaques et surtout une mauvaise expérience client.

Une mauvaise expérience client qui peut être due à un manque d’interactivité, une mauvaise qualité d’image ou une mauvaise qualité audio.

La plupart des visio-conférenciers privilégient la qualité visuelle à la qualité auditive. Or, la qualité du son est l’élément qui a le plus d’impact sur l’amélioration d’une vidéo. En effet, vos partenaires vous pardonneront une image floue, mais ils seront agacés par un son saccadé, trop faible, trop fort ou peu agréable.

Qu’est-ce qui vous dérange le plus ? Ne pas avoir d’image ou voir votre associé parler en tapant avec un marteau.

Des milliers de réunions virtuelles finissent mal à cause d’un manque de compréhension. Sachez que de nombreuses études montrent l’influence importante de l’audio dans la qualité globale des vidéos.

Dès maintenant, vous saurez les ingrédients qui vous permettront de réaliser des visioconférences d’une qualité supérieure. Vous découvrirez également les 3 appareils indispensables avec nos recommandations d’achats pour avoir une qualité de son professionnelle.



#1 Avoir une carte audio permettant le « loopback »


La carte audio se connecte en USB ( type A ou C) à l’ordinateur (PC ou Mac), elle est alimentée par le bus USB ou possède sa propre alimentation (plus encombrant, mais plus sûr).

Il est préférable que la carte propose au moins deux entrées si l’on souhaite pouvoir ajouter un instrument ou un second intervenant vocal. La carte va transformer le signal analogique qui sort du micro en signal numérique.

Cette transformation nécessite un DSP capable de découper le signal analogique en tranches égales, donc selon une fréquence précise, plus la fréquence est importante et meilleure est la qualité. Chaque tranche découpée est mesurée en une valeur numérique. Les fréquences classiques sont 41,8 kHz (fréquence de base des logiciels DAW), 48 kHz, 192 kHz et 384 kHz (haut de gamme).

Les données numériques sont quantifiées en valeurs binaires qui sont stockées dans des mots de 8, 16 ou 32 bits. Les cartes audio qui fonctionnent en 8 bits sont à proscrire car le signal est peu précis, le 16 bits est équivalent au son des CD/DVD et au-delà de c’est une qualité pro.

Pour des raisons de protocole, plus la fréquence de découpage est grande et plus le mot binaire doit être grand (48 kHz va avec 16 bits, 192 kHz avec 24 bits, 384 kHz avec 32 bits).

Le 16 bits est suffisant pour un son de qualité. La carte doit ensuite comporter au moins une prise casque ainsi que deux boutons : l’un qui mixe (=mélange) l’audio direct de la carte (avant son envoi à ordinateur) et l’audio qui revient de l’ordinateur, le second bouton est un volume casque.

Les cartes audio possèdent en général plusieurs sorties de signal qui se relient à des baffles pour monitorer le signal, mais qui dans le cas de sessions web, ne seront en général pas utilisées.

Les cartes audio qui ne fournissent pas une possibilité d’alimentation fantôme sur leurs prises input sont à écarter.

Il est possible de simuler le loopback sur des cartes audio qui n’en sont pas pourvues, il faut disposer de deux entrées sur la carte en utilisant un câble audio physique :

  • Utiliser la carte son interne du PC comme carte sonore en lecture de l’application A,
  • Brancher la sortie audio du PC dans l’entrée audio de la carte audio avec le câble,
  • Utiliser la carte audio comme output dans la 2ème application, l’entrée via la câble étant activée en mode ligne.

Mais ce n’est pas d’une grande qualité.


Voici les cartes audio que nous vous recommandons :

La Focusrite Scarlett : les modèles vont de 4i4 à 18i20


Vous pouvez trouver le modèle 4i4 à 198€.

Vous pouvez trouver le modèle 8i6 à 235€.


Tous les modèles de la série UR de Steinberg (UR22c, UR44, UR44C, etc.)


Vous pouvez trouver le modèle UR22C pour 155€.

Vous pouvez trouver le modèle UR24C pour 239€.

Vous pouvez trouver le modèle UR44C pour 298€.

De manière plus générale le site Audiofanzine contient de nombreuses informations, en particulier les URL de vendeurs pro en ligne pour chaque type d’équipement. Il propose aussi des occasions en vente directe entre particuliers avec un système de paiement-livraison sécurisé. Parmi les vendeurs pro ceux situés en France (liste non exhaustive) sont Woodbrass, SonoVente, Stars-Music, Bax, d’autres sont en Allemagne comme Thomann et Music Store. Tout ces sites offrent en général le transport et possèdent un service client en français. Deux dernières recommandations : évitez les sites hors d’Europe pour éviter les frais de douane, attention le Royaume-Uni n’est plus en Europe ET REGARDEZ PRES DE CHEZ VOUS S’IL N’EXISTE UN MAGASIN.

Interfaces audio Steinberg
UR22C
UR44C

Interfaces Focusrite
Scarlett 4i4 3Gen
Scarlett 8i6 3Gen



#2 Avoir un bon micro


Le fil issu du micro se branche dans une entrée MIC de la carte audio par un connecteur au format TRS.

Une carte qui ne possède par d’entrée au format TRS est à écarter, les cartes récentes proposent des connecteurs mixtes Jack et TRS.

Le type de connecteur conditionne généralement le niveau du signal attendu par la carte. Les instruments sont souvent connectés avec des prises jack et un niveau de signal appelé ‘Instrument’ (cas des guitares électriques), certain proposent un niveau ‘Ligne’ (cas des synthétiseurs et claviers), les micros le sont par des connecteurs TRS avec un niveau de signal ‘Mic’.

Certains micros (en général à cardioïde) nécessitent une alimentation Fantôme, c’est une tension de 48 volts qui doit être fournie par la carte audio via sa prise 48V.

En ce qui concerne les micros, deux modèles de bonne qualité sont possibles :

Le Shure SM58, un classique de très bonne qualité pour le chant : 122€ avec câble , ne nécessite pas d’alimentation fantôme.

Le Rode NT1-A : 175€ avec une alimentation fantôme nécessaire.



#3 Avoir un bon casque


Le casque se connecte directement sur la carte audio par une prise jack stéréo, préférez un modèle qui possède un adaptateur vissable jack 3,5 ou jack 6,3 mm.

Voici les casques que nous vous recommandons :

Le Beyerdynamic DT-770 Pro 80 Ohms à 118€

Le Sennheiser E835 S Bundle à 95€

Démo de Steinberg/Yamaha :

Utilisation avec OBS
Utilisation avec Zoom
Utilisation avec Instagram, Facebook, etc.

Démo de Focusrite :


Des offres groupées sont disponibles :

Le recording pack UR22C de Steinberg à 251€

L’offre la plus performante est le Focusrite Scarlett 4i4 + Rode NT1-A + Beyerdynamic DT-770 pour 476€



#4 Parler lentement et clairement


Même si cela peut paraître étrange, vous devez énoncer vos mots plus que vous ne le feriez dans une conversation
normale.

Assurez-vous que votre audience vous comprenne, posez-leur des questions précises pour évaluer leur attention, vous pouvez également créer des sondages si vous organisez des réunions de groupe. Ces fonctionnalités
permettent à votre auditoire de rester concentré et donc de mieux vous écouter.

Un conseil évident mais important : détendez-vous et soyez le plus naturel possible. Parler devant une caméra
est plus intimidant que parler en réel, mais pas plus difficile. Ayez très peu de notes et entrainez-vous le plus
souvent possible.

Parlez près du micro pour éviter les bruits de fond (parler à une distance de 15-20cm environ). Si vous devez utiliser un smartphone ou une tablette, n’oubliez pas de prévoir vos prises de vue en extérieur à une
distance plus proche de la caméra.



#5 Éviter les distractions et les bruits de fond


Assurez-vous que votre téléphone ne sonne pas et ne vibre pas, vos auditeurs pourraient perdre leur attention. S’il y a une occasion de mettre votre téléphone en mode « ne pas déranger », c’est maintenant.

Bien évidemment, vous devez être dans un endroit calme et isolé pour éviter toutes les perturbations
sonores.



À retenir


  • Le son est l’élément le plus important pour réussir votre visioconférence, il ne faut surtout pas le négliger
  • Évitez les distractions et les bruits de fond, installez-vous dans un endroit isolé
  • Parler le plus clairement possible en étant à bonne distance du micro (de 15 à 20cm)
  • Ayez une bonne carte audio
  • Ayez un bon micro
  • Ayez un bon casque

UNE QUESTION ? UN PROJET ? UN AUDIT DE CODE / D'INFRASTRUCTURE ?

Pour vos besoins d’expertise que vous ne trouvez nulle part ailleurs, n’hésitez pas à nous contacter.

ILS SE SONT FORMÉS CHEZ NOUS

partenaire sncf
partenaire hp
partenaire allianz
partenaire sfr
partenaire engie
partenaire boursorama
partenaire invivo
partenaire orange
partenaire psa
partenaire bnp
partenaire sncf
partenaire hp
partenaire allianz
partenaire sfr
partenaire engie
partenaire boursorama
partenaire invivo
partenaire orange
partenaire psa
partenaire bnp